Retourner aux articles

Quelles sont les meilleures applications pour lutter contre les inégalités de genre ?

meilleures applications lutter contre inegalites genre - Celside Magazine

Ce 11 octobre 2021 célèbre la Journée Internationale des droits des filles. L’occasion de se pencher sur les (rares) applications permettant de lutter contre les inégalités de genre. Si vous défendez un monde plus inclusif pour toutes les petites filles et adolescentes d’aujourd’hui, soutenez ces initiatives !

L’ONU a mis en place en 2012 la Journée Internationale des droits des filles. Célébrée le 11 octobre, distincte de la Journée des droits des femmes (8 mars), elle met l’accent sur la difficulté, pour les petites filles et les adolescentes, à vivre avec un double statut d’enfant et de personne de type féminin.

C’est donc l’occasion rêvée de faire un TOP des meilleures applications pour lutter contre les inégalités de genre. Or, si les initiatives citoyennes sur le sujet sont multiples, les outils numériques dédiés ne sont pas légion. Mais les trois que nous présentons sont toutes d’excellentes idées, à soutenir !

Applications contre les inégalités de genre, #1 : The Sorority, pour combattre ensemble le harcèlement

Face à une situation de harcèlement, la sidération rend parfois les victimes incapables de se défendre. Or, plus de 90% des filles entre 15 et 24 ans ont déjà été victime de harcèlement sexiste. L’idée de l’application The Sorority (« la sororité », disponible sur Android et iOS) est d’apporter un soutien immédiat à ces victimes. En créant une communauté de personnes saines et aptes à aider. « L’idée c’est de s’entraider et d’assurer notre sécurité et notre épanouissement ensemble« , expose Priscillia Routier Trillard, créatrice de l’application.

Le principe est simple : pour s’inscrire, toute personne doit décliner son identité, authentifiée par une copie d’une pièce d’identité, et un selfie pris avec l’application. Chaque profil est vérifié à la main par Priscilla Routier Trillard et son équipe, pour s’assurer que tous les inscrits sont de vraies personnes. Ensuite, en cas de danger ou de harcèlement, il suffit de le signaler sur l’application pour que la victime contacte les 50 personnes inscrites les plus proches. De quoi recevoir un soutien immédiat. La dernière mise à jour ajoute même une liste des lieux sûrs où fuir en cas de problème grave. L’application permet aussi de déclencher une sirène.

Autre force de l’appli : elle propose un espace d’échanges et de discussions. Chacun.e peut y aller de son conseil ou de son aide dans des forums ouverts et bienveillants. The Sorority permet également de proposer ou demander de l’aide en cas de violences conjugales. Une belle initiative, à soutenir en l’installant sur votre smartphone !

Applications contre les inégalités de genre, #2 : Qui-vive, pour garder la trace d’un comportement inadéquat

Autre application pour lutter contre le harcèlement et les agressions : Qui-vive. Disponible uniquement pour Android (une version iOS est en cours de développement), elle utilise le micro de votre smartphone pour enregistrer en permanence votre environnement sonore. Elle conserve les 20 dernières minutes, et efface les plus anciennes. Le but ? Garder une trace d’une parole inappropriée, violente ou discriminatoire.

« On a testé l’appli dans de nombreuses situations. L’enregistrement est tout à fait audible même si le téléphone se trouve dans une poche ou dans un sac. Ça peut rendre service à de nombreuses personnes : une femme harcelée dans les transports en commun, un homme victime de propos discriminatoires, un jeune racketté à la sortie de l’école… », défend le créateur de l’application, Jean-Philippe Tible. Développée en collaboration avec des avocats, Qui-vive se désactive quand la personne est dans un « lieu de confiance ».

Applications contre les inégalités de genre, #3 : MeAndYouToo, pour interroger le sexisme en entreprise

Lancée en 2018, l’application web MeAndYouToo (on peut valider, ou non, le jeu de mot sur le mouvement #MeToo) veut favoriser les pratiques collaboratives et inclusives, notamment en entreprise. Elle s’appuie pour cela sur un questionnaire plaçant le répondant dans des situations liées au sexisme, où il doit décrire sa réaction. Le questionnaire permet de s’auto-évaluer, mais peut aussi être utilisé pour faire un point avec les employés d’une entreprise.

L’ensemble offre aussi une intéressante base de données des réactions des uns et des autres. Où l’on s’aperçoit que les plus jeunes sont les moins passifs face à une situation de sexisme ordinaire…

04 75 73 01 26
Prix d'un appel national

Du lundi au vendredi de 9h à 19h